CHEVALET FRANÇAIS AUBERT OU BELGE

Le chevalet de violoncelle comme celui du violon est en érable, bois éminent résistant et relativement léger. Il est coupé sur maille, de manière à offrir le ressort énergique que l’on exige de lui. Il doit être assez solide pour pouvoir résister à la tension des cordes ; cependant, le dessus sur lequel elles reposent soit aussi mince que possible, augmentant de beaucoup l’éclat et la pureté du son de l’instrument.

Dans le violoncelle, ce sont les vibrations longues qui sont nécessaires. Il résulte suite aux différentes observations que le chevalet est un organe d’une sensibilité telle que l’on ne saurait apporter trop d’attention à sa confection. L’ajustage des pieds du chevalet est importante, ils doivent parfaitement appuyer sur toute leur surface sur la table. Il doit être arrondi sur le dessus afin que le musicien ne soit pas obliger de faire trop de mouvements pour conduire l’archet de la chanterelle à la quatrième corde. 

 

(Lucien Greilsamer,  L’anatomie et la physiologie du violon de l’alto et du violoncelle)

 Taille du chevalet violoncelle executé par le luthier Bertrand Didier (Atelier Metz)

2017-10-09 13